Tout savoir sur le vin naturel

Loin des dictats standardisés des vins classiques, le vin naturel évolue de façon à être au plus proche de la nature. S’il respecte le terroir et la qualité des sols, le vin naturel ne possède pas d’entité officielle. L’unique repère des vignerons qui produisent du vin naturel c’est l’Association Des Vins Naturels, « AVN ». L’engagement commun pour le vin naturel a été adopté en Assemblée Générale, le 6 novembre 2011 et définit alors la conduite à tenir côté vignoble.

Vin naturel, définition

Un vin naturel est un vin issu de raisins cultivés en viticulture biodynamique ou biologique. Ses raisins sont cueillis mûrs en vendange manuelle et surtout vinifiés sans intrants œnologiques de synthèse. À l’heure actuelle, il n’existe aucun consensus sur la définition de vin naturel. En effet, on estime que le vin naturel est avant tout un engagement de la part des vignerons. La pratique viticole devra impérativement être conforme au cahier des charges établi par l’Association Des Vins Naturels, « Cahier des charges AVN ». Pour les vignerons qui respectent ce cahier des charges, d’au moins 80%, il leur sera alors possible d’apposer le logo « AVN ». À l’instar du vin biodynamique, le vin naturel est une philosophie de vie, une façon de traiter les sols et l’environnement avec respect.

Vigneron dans sa vigne naturelle

Les conditions nécessaires pour réaliser un vin naturel

Tout d’abord, il faut savoir que tous les viticulteurs qui s’engagent à réaliser du vin naturel s’opposent catégoriquement aux méthodes de vinification industrielles. Ici, le vigneron se réapproprie la nature ainsi qu’un savoir-faire ancestral oublié. Pour élaborer un vin naturel, les vendanges doivent être faites à la main. Le vin naturel doit avoir subi le moins de manipulation. Les intrants oenologiques chimiques visant à accélérer la stabilisation ou à modifier le vin sont interdits. Le vin naturel s’oppose également à l’utilisation massive de soufre. En effet, le vin naturel est celui qui contient le moins de soufre. Pour un vin rouge ou blanc, la quantité de soufre autorisé est de 30 à 40 mg/l, alors que pour un vin biologique, la quantité de soufre se situe entre 100 et 150mg/l… Le vin naturel sera donc un vin élaboré dans le respect de la nature et à l’aide de levures et bactéries naturelles.

 Vin naturel, le respect du terroir

Le vin naturel étend son ambition d’être « naturel » à l’ensemble du processus de fabrication, à la plantation, au travail du sol et à l’ensemble des travaux de la vigne. De la vigne à la cave, le vin naturel sera donc guidé par des comportements et un environnement des plus naturels possibles. Un vin naturel est un vin authentique. Selon l’AVN, l’Association des Vins Naturels, « le raisin sain, cueilli sur une vigne en cohérence avec la nature, donne un jus qui en fermentant devient un vin naturel. Dans l’idéal, l’Homme n’intervient pas, il l’accompagne le vin ». Pour arriver à un tel résultat, le terroir est au centre des préoccupations des vignerons. Les vins naturels sont produits dans le respect de l’environnement et du terroir. Ici, c’est la viticulture qui s’adapte à l’écosystème, et non l’inverse. Le rythme du terroir est entièrement respecté, et chaque vigne évolue à son propre rythme. La terre ne contient aucun engrais ni pesticide de synthèse.Certains vignerons disent des vins naturels, que ceux sont des « vins libres ». En effet, parce qu’ils sont sans artifice, ils peuvent offrir le meilleur d’eux-mêmes.

Feuille de vigne

La technique de macération carbonique

La technique de macération carbonique est une technique utilisée pour l’élaboration de vins naturels, plus particulièrement pour les vins Beaujolais, ou dit « Beaujolais Nouveau ». Cette technique consiste à mettre des raisins entiers, non foulés, dans une cuve en anaérobie, soit sans dioxygène. La technique de macération carbonique exploite la capacité manuelle d’autofermentation du raisin. Initiée par Michel Flanzy en 1935, la technique de macération carbonique permet le développement d’aromes particulier comme la vanille, le caramel, les différents fruits rouges ou encore la cannelle. Ce sont effectivement des aromes qui apparaissent grâce à l’action simultanée du métabolisme anaérobique et de la fermentation levurienne.

L’étiquetage des vins naturels

L’étiquetage de tous les vins comporte 8 mentions obligatoires (9 pour le vin mousseux). L’étiquetage d’un vin permet d’en savoir plus sur les conditions dans lequel ce dernier a été élaboré. Parmi les mentions obligatoires, on note la catégorie du vin, sa provenance, son titre alcoométrique volume acquis (TAVA), son volume nominal, le nom de l’exploitation ou encore la présence d’allergènes. Pour l’instant, aucune spécification n’apparait sur l’étiquette des vins naturels. Les vignerons n’ont en effet, pas l’autorisation d’apposer la mention « issue de vinification naturelle ». Néanmoins, pour les vignerons qui respectent l’intégralité du cahier des charges proposé par l’Association des Vins Naturel, sur un minimum de 80 % de son volume de production, il sera alors possible d’apposer le logo AVN sur les bouteilles.

Vin naturel, existe-t-il un label ?

Étant donné que les vignerons qui produisent du vin naturel ne bénéficient d’aucune réglementation, il n’existe aucun label régissant la culture et la production du vin naturel. Néanmoins, certaines vignes peuvent prétendre obtenir le label Agriculture Biologique (AB) ou le label Biodynamie délivré par Déméter ou Biodyvin.

  • Le label AB

La certification AB (Agriculture Biologique) est la propriété exclusive du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt. Le label AB garantit un mode de production respectueux de l’environnement, sans produits chimiques de synthèse et sans OGM.

Fondée en 1932, la marque Demeter garantit le respect des principes de l’agriculture et de la viniculture biodynamique. Ses techniques visent à améliorer la qualité des sols, de l’environnement, et également à établir une symbiose entre tous les éléments.

Créé en 1995, le label Biodyvin rassemble 135 domaines. Le label Biodyvin est décerné par un organisme indépendant, Ecocert SAS France. Un cahier des charges spécifique à la culture des vignes et à la vinification devra scrupuleusement être suivi par les vignerons prétendant à cette certification.

Tout savoir sur le vin naturel
4 (7 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *