Le vin biodynamique, qu’est-ce que c’est ?

Si la notion de vin biologique est connue par la majorité d’entre nous, celle de vin biodynamique l’est beaucoup moins. Considérée comme plus poussée que la culture biologique, la culture biodynamique a pour principale vocation de dynamiser la vie organique. L’agriculture biodynamique est en réalité, un système de production agricole qui a vu le jour en 1924, grâce à l’Autrichien Rudolf Steiner. Il repose sur un fondement simple, selon lequel toute exploitation agricole est considérée comme un organisme vivant à part entière.

 

Vous voulez dire, Vin biodynamique?

La culture biodynamique part du principe que la santé des sols et des écosystèmes est primordiale. Le concept du vin biodynamique va encore plus loin que celui de viticulture biologique. Ici, la symbiose entre la nature, les animaux et les êtres humains se veut parfaite. Néanmoins la culture biodynamique, principalement la viticulture biodynamique va encore plus loin. À l’heure actuelle, la viticulture biodynamique s’affiche comme une réelle solution à la dégradation des sols. En améliorant les échanges naturels entre les sols, l’eau et l’air, la viticulture biodynamique souhaite accroître les bienfaits naturels de la nature. La biodynamie est plus que tout un travail de soin des sols et de l’environnement. L’agriculture et la viticulture traditionnelles sont marquées par une course à la rentabilité, laquelle s’oppose finalement au respect de l’humain. De par son action profonde de restructuration, la culture du vin biodynamique va optimiser le terroir pour pouvoir nous offrir un vin avec un goût des plus authentiques. De ce fait, les vins biodynamiques représenteront toute la beauté du terroir. L’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) affirme que la viticulture biodynamique est « Une approche qui place l’homme au centre de ses productions agricoles en limitant l’impact environnemental de son activité ». Plus qu’une façon de produire de l’excellent vin, la viticulture biodynamique se positionne donc comme une véritable philosophie de vie.

 

Vin biodynamique, le respect de l’environnement avant tout

C’est donc sans surprise que le cahier des charges pour une viticulture biodynamique est strict, beaucoup plus que pour une viticulture biologique. De très nombreux intrants sont interdits, comme la centrifugation, l’argon, la gélatine alimentaire, les tanins, les caséinates de potassium, l’acide lactique, ou encore les phosphates diammoniques. Ces intrants de synthèse seront alors remplacés par des préparations thérapeutiques. Parmi les plus courantes, on trouve les préparations à base d’achillée, de millefeuille, de camomille, d’ortie ou encore de « bouse de corne ». Ces préparations renforceront le système immunitaire de la vigne. En effet, les sols doivent impérativement être renforcés, respectés et les échangent entre les racines, le sol, les feuilles et la plante doivent être favorisés au maximum. Une des premières caractéristiques de la viticulture biodynamique est l’emploi de préparation spécifique dans la conduite de la vigne. Les sols seront inévitablement traités manuellement avec une exclusion totale des herbicides. Certaines exploitations biodynamiques ont même vu revenir le célèbre cheval de trait ! Pour entretenir la vie de ces mêmes sols, il faudra leur offrir du compost ou de l’engrais organique. La fermentation naturelle devra, par ailleurs, être plébiscitée, principalement pour lutter contre les maladies naturelles de la vigne. Ce processus de fermentation naturelle exclut, bien entendu la cryoextraction ainsi que des procédés de concentration du raisin. Enfin, il faut savoir que toute addiction, désacidification et chaptalisation est interdite. En ce qui concerne les tailles de la vigne, ou les différents travaux, la culture du vin biodynamique doit prendre en compte les rythmes lunaires et planétaires, en se basant essentiellement sur le rythme dit « sidéral », c’est-à-dire un cycle de 27,3 jours qui sépare deux passages successifs de la lune face au même groupe d’étoiles. Côté produit fini, le constat est sans appel. En effet, les vins biodynamiques se distinguent par leur pureté, la précision de leurs arômes, mais aussi par leur minéralité et leur fraicheur inédite.

Biodynamie - Bouse de corneLa bouse de corne est une préparation qui consiste à mettre de la bouse de vache dans des cornes de vache et à enterrer le tout pour maturation tout l’hiver. L’hiver passé la préparation est pulvérisée sur la terre de la vigne pour fertilisé, activer l’équilibre microbien, etc…
Pour en savoir plus sur la bouse de corne.

 

Labels et certifications du vin biodynamique

Avant d’être une vigne biodynamique, une vigne devra donc inévitablement, être biologique, ce qui correspond à la première étape vers la certification. À ce jour, seuls deux organismes proposent le label Biodynamie, Demeter « Demeter » et Biodyvin « Biodyvin ».

 

  • Créé en 1932, le label Demeter certifie les produits issus de la viticulture biodynamique. Demeter est une marque est présente dans plus de 50 pays. La France est le pays qui compte le plus de viticulteurs Demeter, avec 287 domaines labellisés pour une surface totale de 5000 hectares. En 1997 Demeter s’agrandit à l’international et le label est représenté dans 19 pays différents. De par son cahier des charges strict et international, Demeter est un label qui garantit pleinement la production de vins biodynamiques. Cahier des charges Demeter. La certification Demeter entraine obligatoirement le respect des sols, de la taille, de la vigne et de la culture dynamique. Sa philosophie du label se veut des plus sains « Consommer des produits certifiés Demeter, c’est favoriser un monde de culture respectueux de l’environnement.

 

  • Le label Biodivyn a vu le jour en 1995 et rassemble, à ce jour 135 domaines en France, en Allemagne, au Portugal, en Italie et en Suisse. Tous les vignerons qui possèdent le label Biodivyn produisent un vin biodynamique établi d’après le cahier des charges très strict du Syndicat International des vignerons en culture biodynamique. Ils sont également contrôlés par un organisme accrédité Ecocert «Ecocert France». À la fin de 4 années de reconversion, la vigne, le SIVCBD (Syndicat International des Vignerons en Culture BioDynamique) délivre le label Biodivyn aux vignes ayant été contrôlés Ecocert.

 

  • Si Le Mouvement de l’Agriculture Biodynamique (MAB) «MAB» n’est pas une certification de la viticulture biodynamique, il n’en est pas moins un organisme d’aide et de développement de la culture biodynamique. Le MAB fédère environ 20 associations nationales et francophones, et rassemble plus de 450 producteurs.  Le mouvement de l’Agriculture Biodynamique propose des formations, accompagne les fermiers et les vignerons dans leur démarche de reconversion.
Le vin biodynamique, qu’est-ce que c’est ?
4.5 (6 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *